mercredi, septembre 03, 2008

SINÉ-HEBDO

Je vais participer à ce magazine né de la mise à pied de Siné. Le premier numéro paraît le 10 septembre. On en parlait dans Le Devoir de ce matin.

15 commentaires:

hnk a dit…

Bonjour M. Baillargeon,

Merci pour votre soutien à ceux qui luttent contre le terrorisme intellectuel. Comme vous le savez, ce fléau atteint, en France, des proportions inégalées partout ailleurs, au point que de soi-disant "intellectuels" (comme par exemple Bernard-Henri Lévy) ont bâti toute leur carrière sur ce fond de commerce, et cela depuis plus de trente ans. Il y a vingt ans, Noam Chomsky (alors ostracisé en France suite à "l'affaure Faurisson") posait déjà sur la France ce diagnostic sévère, mais juste :

"La vie intellectuelle française n'est plus, selon moi, qu'un "star système" clinquant de pacotille. Quelque chose comme Hollywood. On va d'une absurdité à l'autre - stalinisme, existentialisme, structuralisme, Lacan, Derrida - les unes obscènes (le stalinisme) et d'autre simplement infantiles ou ridicules (Lacan et Derrida). Ce qui frappe le plus, cependant, c'est la grandiloquence et l'autosatisfaction à chaque étape." (Noam Chomsky, Language and Politics, Black Rose Books, Montréal, 1988, p. 310-311 ; traduction du passage dans le cahier de l'Herne "Chomsky", dirigé par Jean Bricmont et Julie Franck, p. 23)

Aujourd'hui, ce système de "pacotille" fondé sur le terrorisme intellectuel à grande échelle est peut-être en train de s'effondrer ; il ne touche plus, du moins, qu'une partie de plus en plus réduite de la population. "L'affaire Siné" est une occasion unique de faire comprendre au public français à quel point les gens qu'il a l'habitude de voir tous les jours dans les médias ne sont que des charlatans et des imposteurs.

Pour plus d'information :
http://www.gloupgloup.be/
http://www.monde-diplomatique.fr/2003/12/HALIMI/10870
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/11/HALIMI/15294
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/11/HALIMI/15356
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/11/HALIMI/15323

Normand Baillargeon a dit…

Bonjour,

Merci de votre mot. Je connais d'autant le passage de Chomsky que vous citez qu'il s'agit d'un extrait d,Un entretien qu'il m'avait accordé et que c'est donc moi qui l'ai traduit. Il provient des Entretiens avec Chomsky (parus chez Écosociété).

Ceci dit, et par ailleurs, je partage votre analyse et vos conclusions.



Normand

hnk a dit…

Bonjour,

Toutes mes excuses pour n'avoir pas signalé que c'était vous qui aviez recueilli et traduit la citation de Chomsky. Permettez-moi malgré tout de plaider "non coupable" : j'ai trouvé cette citation dans le numéro des "Cahiers de l'Herne" consacré à Noam Chomsky et dirigé par Jean Bricmont et Julie Franck (n° 88, janvier 2007, éditions de l'Herne), aux pages 23-24 ; votre nom n'était malheureusement pas précisé dans la référence bibliographique y afférente.

Pour entendre Siné lui-même sur le lancement de son journal :
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1488

Normand Baillargeon a dit…

Bonjour,

Vous n'avez pas à vous excuser du tout. La citation a d'ailleurs été souvent reproduite: avec raison, puisqu'elle me semble particulièrement bonne.

Puisque vous avez vu le Cahier de L'Herne sur Chomsky, comment l'avez-vous trouvé? [Ne vous sentez pas obligé de me le dire si vous n'en avez pas envie d'en parler).

Cordialement,

Normnd

Aknot a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Aknot a dit…

Bonjour,
Hé bien je me réjouis de votre collaboration dans Siné Hebdo ainsi que celle de beaucoup d'autres, afin de montrer ENFIN aux cuistres (merci Desproges) et à la France entière ce qu'est la liberté d'expression. J'ai d'ailleurs trouvé particulièrement pitoyables les accusations de la ligue BHL-Val-Joffrin (voir sur www.acrimed.org) dirigées contre Siné.
Comme l'a si bien dit Mermet dans son émission, il s'agit d'une chasse au sorcières aussi détestable que l'était le maccarthisme.

Longue Vie à Siné Hebdo et à la bande de dessinateurs assassins et de journalistes libres qui accompagnent cette aventure !

Bazarboy a dit…

En voilà une bonne nouvelle. Un nouveau canard, avec du Baillargeon et du Villemin dedans....
L'affiche parait alléchante.
J'en fait un article dur mon blog illico presto !

http://bazarboy.canalblog.com

Bazarboy a dit…

J'en faiS un article Sur mon blog
Désolé, j'ai le clic rapide....

hnk a dit…

Bonjour,

Pour répondre à votre question sur le cahier de l'Herne : il comprend beaucoup de contributions très intéressantes, en particulier :

*) l'interview de NC par Jean Bricmont ;
*) l'historique de "l'affaire Faurisson" (chapitre IV, p. 271-294), dont je n'avais auparavant entendu parler que par ouï-dire dans des termes systématiquement hostiles à NC. Cela a détruit les dernières illusions que j'avais sur l'état du "débat" "intellectuel" en France, lequel est caractérisé par un degré de dépravation, de fraude et de malhonnêteté inconnu partout ailleurs (ainsi d'ailleurs que par la corruption pure et simple : en France, ce qu'on appelle (indûment) "critique littéraire" n'est en fait que de la réclame et du renvoi d'ascenseur généralisé ; voir http://www.homme-moderne.org/plpl/n11/p3.html )
*) Enfin, la contribution de Larry Portis sur la "résistance" française à Chomsky, qu'il attribue à l'influence de la "logique étatique [qui] empoisonne la vie intellectuelle française".

Il y a, bien sûr, votre contribution qui m'a beaucoup intéressé ; mais, sans vouloir vous offenser, le monde de l'université m'intéresse assez peu depuis que je suis tombé sur une interview d'un de mes professeurs à la Sorbonne, où ce dernier dit avec une franchise louable que "la vocation première d'une université littéraire est de former des rhétoriciens, le champ d'application n'étant finalement que prétexte." (interview dont la lecture devrait être chaudement recommandée à tous les étudiants français : http://www.institut-expression.com/Pages/index.php?idRubrique=2&idArticle=167 ) J'espère qu'il n'en est pas de même au Canada.

Je ne peux pas tout citer ici faute de place ; quant aux articles parlant de linguistique à proprement parler, je n'ai pas la compétence suffisante pour en juger.

Cordialement

Normand Baillargeon a dit…

À Bazarboy,

Je file vous lire.

Normand

Normand Baillargeon a dit…

À hnk ,

Merci !

Normand

Bazarboy a dit…

Hello

merci Normand pour ta curiosité
Comme tu as pu le constater mon petit "papier" était plus que sommaire.
par contre d'autres sujets sur mon blog sont un peu plus fouillés.
Si parfois tu veux apporter ton avis sur les sujets que j'aborde, j'en serais très honorer.

D'ailleurs, je voulais écrire un papier sur Bernays, mais je suis tombé sur ton blog, alors je me suis contenté d'écrire ça

http://bazarboy.canalblog.com/archives/2008/06/08/9491962.html

A bientôt

Bboy

bazarboy a dit…

God damn it !

L'adresse de mon lien est coupé.
Alors si tu vex jeter un oeil au post en question, rends toi sur mon blog, dans la catégorie ON PEUT TOUT et cherche le post nommé "finement joué !!"

Voilà

Bboy

Anonyme a dit…

Bonjour,

A titre d'exemple, un échantillon du terrorisme intellectuel généralisé qui sévit impunément en France. Voilà ce que Philippe Val, directeur de "Charlie Hebdo" (celui-là même qui a viré Siné), disait de Noam Chomsky le 14 septembre 2007 sur une radio détenue par l'état, à une heure de grande écoute :

"Je voudrais revenir sur un événement médiatique qu’on n’a pas assez bien mesuré la semaine dernière. Tout ce qui hait la démocratie nourrit également une haine basique des médias et des moyens d’information libre. On l’a vu encore avec la récente communication de Ben Laden, toujours intéressante – c’est toujours intéressant Ben Laden – dans laquelle il rend un hommage appuyé à Noam Chomsky.

Les auditeurs d’Inter connaissent bien ce grand intellectuel américain puisque notre confrère Daniel Mermet a diffusé cinq heures d’entretien avec lui en mai dernier. Ben Laden est donc venu porter main-forte au promoteur des idées de ce sympathique intellectuel qui s’était déjà fait connaître des publics spécialisés grâce à une préface pour les écrits négationnistes de Faurisson. Chomsky fait partie de ces génies qui croient que le commun des mortels est assez stupide pour penser qu’il ne peut pas exister de Juif antisémite.

Alors même qu’il ne croit pas une seconde qu’il puisse y avoir des médias libres dans nos démocraties qu’il déteste, Chomsky n’hésite pas à déclarer sur France Inter qu’il est hostile à l’existence de l’Etat d’Israël, lequel Etat n’étant selon lui qu’une base américaine au Proche-Orient.

Plus tard, Chomsky a encore précisé sa pensée politique en niant le génocide khmer.

C’est donc un penseur très original, dont on peut de temps en temps – de temps à autres – lire les tribunes dans Le Monde diplomatique et qui vient d’avoir la caution suprême du plus indiscutable des ennemis de l’Amérique : Oussama Ben Laden lui-même.

Il faut dire que Ben Laden développe une théorie qui ne doit pas déplaire à Chomsky et à ses admirateurs. Dans sa dernière vidéo, Ben Laden prétend que nos médias ne sont que des instruments des empires colonialistes et qu’ils sont moins crédibles que les médias des pays dictatoriaux.

Et il poursuit par un hommage appuyé, donc, à Chomsky dont j’aimerais savoir ce que ça lui fait de compter désormais Ben Laden au nombre de ses admirateurs. Certes, il arrive qu’on n’ait pas les admirateurs qu’on mérite, il arrive aussi qu’on ne mérite pas ses admirateurs, mais dans le cas de Chomsky et de Ben Laden, je dirais plutôt qu’ils se sont enfin trouvés.

En octobre 2001, dans une interview à propos du 11-Septembre, Chomsky expliquait la nouveauté de cette action terroriste. Pour la première fois, disait-il, alors que l’Amérique a commis tant de crimes hors de ses frontières – comme d’ailleurs l’Europe qui ne vaut pas plus cher que l’Amérique – la violence était dirigée contre elle et sur son territoire. Pas un mot pour déplorer, mais tout un long raisonnement pour justifier. Et comme remède, pour calmer la juste indignation des terroristes d’Al-Qaïda, à la fin de l’interview, Chomsky prônait un soulèvement populaire des citoyens des démocraties américaine et européennes contre leurs régimes qui, apparemment, sont ce qu’on peut trouver de pire sur terre.

Je pense qu’il y a deux sortes de critiques du journalisme et des médias : celle qui les hait et veut leur mort, et celle qui les aime et veut qu’ils s’améliorent. Ces deux critiques n’ont rien en commun. L’une est totalitaire – et c’est celle de Ben Laden et des intellectuels auxquels il rend hommage – et l’autre est celle des démocrates exigeants : on aimerait parfois que la différence apparaisse plus clairement."

Bêtise, calomnie, amalgame : tous les ingrédients du terrorisme intellectuel à la sauce française sont là. Mais "calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

Source :
http://www.acrimed.org/article2705.html

Normand Baillargeon a dit…

Bonjour,

Ces propos de Val ont fait jaser jusqu'au Québec. Ils sont très exactement comme vous les décrivez;ils sont aussi l'indice d'un grand malaise dans la vie intellectuello-médiatique française (parisienne?).

Normand B.