mercredi, septembre 24, 2008

RECENSION DE PROPAGANDA

Elle se trouve ici.

5 commentaires:

hnk a dit…

Bonjour,

Il se trouve qu'en France (peut-être ailleurs aussi, mon savoir sur la question est limitée), on n'utilise presque jamais le terme de "relations publiques", mais celui, beaucoup plus trompeur, de "communication".

On voit sans peine quel est le but de cette manipulation (une de plus de la part de l'industrie des relations publiques) : premièrement, suggérer que le processus est réciproque (alors qu'il ne l'est bien évidemment pas dans la réalité) ; deuxièmement, "brouiller la piste", et poser une distinction frauduleuse entre la "bonne" communication (par exemple, au hasard, en France), et les "mauvaises" relations publiques (par exemple, toujours au hasard, aux Etats-Unis). Ce qui permet aux industriels français des relations publiques d'admettre que ce que Bernays prônait est, bien entendu, tout à fait condamnable, tout en prétendant dans le même souffle que leur pratique professionnelle n'a bien évidemment rien à voir avec ce monsieur.

Encore une fois, il peut ne s'agir là que d'une spécificité purement française (bien qu'elle en dise long sur le degré de toxicité supplémentaire qu'a pris en France l'industrie des relations publiques, ce qui n'a après tout rien d'étonnant au pays de Lacan, Foucault, Bernard-Henri Lévy et caetera). Néanmoins, si l'on ne précise pas que, quand on parle des "relations publiques", on désigne aussi par ce nom ce qui est connu en France sous le nom de "communication", la plupart des gens dans ce beau pays ne comprendront tout simplement pas de quoi il est réellement question.

Normand Baillargeon a dit…

Bonjour, Hnk,

Vous avez tout à fait raison. Je l'Ai appris quand parlant à la radio française de Bernays, on m'a dit que chez vous on disait plutôt les «Com».

Normand B.

Jean-no a dit…

Le mot communication est très vague. Par exemple je suis prof dans le département communication d'une école d'art, mais chez nous ça recouvre principalement le design graphique.
Le mot "relations publiques" existe, mais dans une acception plus ou moins synonyme de "attaché de presse".

Normand Baillargeon a dit…

Merci de ces précisions. Il est vrai que la confusion sémantique peut devenir énorme.

Normand B.

NG a dit…

Un article sur cette question sémantique du passage en France de "propagande" à "communication politique" dans les années 80 : Propagande, histoire d’un mot disgracié par Fabrice d’Almeida.