lundi, novembre 03, 2008

CHOMSKY ET CIE

Le film sort.

7 commentaires:

MatLak a dit…

Est-ce que cette date (26 novembre) est valide pour le Québec également??

Normand Baillargeon a dit…

Bonjour,

Je crains que non.

Normand B.

Bazarboy a dit…

Je l'ai maté en dvd, c'est de la grosse boulette. Je vais en parler sur mon blog, mais j'ai pas encore trouver comment attaquer l'histoire.... J'y réflechi

Anonyme a dit…

Bonjour M. Baillargeon,

Deux petites questions (qui sont peut-être indiscrètes, pardon d'avance) :

1) Que pensez-vous de Jean Bricmont ? (J'ai cru comprendre que vous aviez préfacé un de ses livres).

2) Que pensez-vous du fait que les seuls penseurs politiques francophones dignes d'être pris en considération (càd, vous et M. Bricmont) ne soient pas "français de France" ? (Peut-être faut-il faire une exception pour Jacques Bouveresse.) Y a-t-il là une séquelle de l'influence de Nietzsche sur la vie intellectuelle française depuis près d'un siècle (cf. le livre d'Aymeric Monville, "Misère du Nietzchéisme de gauche") ? Dont le résultat a été que le pays de Voltaire et de Descartes a fini par produire en quantité industrielle des clowns du genre Foucault et Lacan.

Merci d'avance de votre réponse.

Normand Baillargeon a dit…

Bonjour,

J'ai effectivement préfacé un livre de Bricmont. Je ne l'ai jamais rencontré, mais ai souvent échangé avec lui depuis l'affaire Sokal. Je me sens très proche de beaucoup de ses positions - comme de celle de Sokal : i.e. nous partageons en gros un rationalisme inspiré des lumières en épistémologie et pensons qu'il a des conséquences politiques.

Pour votre deuxième questions. La France est un cas à
part, je trouve, et je le dis sans vouloir blesser quiconque; la place des certains intellectuels très médiatisée me paraît souvent inversement proportionelle à leur valeur. et il s'est effectivement produit une quantité notable de «poutine» délirante dans certains secteurs. C'est un phénomène trop complexe pour être discuté rapidement. J'ai écrit dans un texte sur l'échange entre Chosmky et Foucault des choses qui, pour moi, sont sur toute cette question éclairante.( Ce texte est sur ce blogue)

Ceci dit, il y a des tas de personnes qui font du travail remarquable en France: mais il sont peu connus. Parmi les philosophes, j'ai beaucoup d'estime pour Bouveresse.

Cordialement,

Normand

Anonyme a dit…

Bonjour M. Baillargeon et merci de votre réponse.

Dans l'entretien Foucault/Chomsky auquel vous vous référez, Foucault a cette phrase :

"On fait la guerre pour la gagner, pas parce qu’elle et juste."

Tout en étant un ignorant à peu près complet en matière de philosophie, je suis frappé par la ressemblance de ce que peut recouvrir une telle expression avec la doctrine fasciste, particulièrement telle qu'elle a été formulée par le philosophe italien Giovanni Gentile (1875-1944). En particulier, ce dernier a rédigé l'article "Fascisme" de "L'Encyclopédie italienne Treccani" (1929-1937), article paru sous la signature de Benito Mussolini (1883-1945). Dans cet article, on trouve des formules telles que : "L'esprit fasciste est volonté, non intelligence", "La guerre (...) imprime un sceau de noblesse aux peuples qui ont le courage de l'affronter".

Il me semble que toutes ces déclarations fumeuses participent du même irrationnalisme, dont la source est, en dernier lieu, Nietzsche. On voit sans peine l'intérêt de ce genre de "doctrine" pour les puissants, qui peuvent l'utiliser pour justifier à bon compte leur domination. Il n'est donc pas étonnant (en reprenant vos propres paroles) que "la pensée de Foucault remporte un immense succès, pas seulement dans les milieux libertaires ou sympathisants, mais dans l’intelligentsia en général" : c'est même le contraire qui serait étonnant. En ce qui concerne l'intellegentsia française, on ne peut tirer de cette constatation qu'un jugement qui va bien au-delà de ce que vous vous contentez de formuler.

Derrière les incongruités abstruses des post-modernes, il est possible de déceler une fascination inavouée pour la bêtise la plus abrutie et la violence la plus brutale.

Normand Baillargeon a dit…

Bonjour,

Une chose est certaine en tout cas: Foucault était fasciné par Nietzsche et son oeuvre et celle du penseur Allemand ont bien des points en commun.

normand B.