mercredi, janvier 21, 2009

RICK WARREN PARLE ...

... et c'est franchement débile autant que terrifiant.

Il s'agit bien entendu du pasteur qui a prononcé le «sermon» lors de l'investiture d'Obama.


3 commentaires:

Michel Fafard a dit…

Terrifiant, en effet. Mais je comprends ce qu'il veut dire qu'il n'y a que les radicaux qui peuvent changer le monde à cause de leur dévotion fanatique qui place leurs idéaux ou idéologies au dessus de leur propre personne ou même de leur propre famille, amis, etc.

Les radicaux, peu importe leur allégeance, place leur(s) but(s) au dessus de toute vie, de tous ceux pour lesquels ils disent se battre, dans ce cas-ci, les chrétiens. Mais quels chrétiens? La réponse à cette question semblent aller de soi.

Pour ma part, les radicaux m'ont toujours fait peur parce qu'ils perdent tout sens critique, toute valorisation de la vie humaine, n'obéissant qu'à leur idéal au point de combattre les personnes qu'ils veulent sauver.

Ça me fait penser à un personnage de dessin animé qui a dit: "Je dois les aidés à voir la vérité même si je dois les tués tous." C'était dans un épisode de la série "Reboot". Je ne suis pas sûr de citer correctement, mais je crois que cela peut résumer assez bien ce qui se passent dans la tête d'un radical.

Normand Baillargeon a dit…

@ Michel Fafard. Bonjour. Je crois comprendre et en ce cas partage votre inquiétude. Ce que l'on craint, je pense, en pensée comme en action, c'est le fanatisme, l'endoctrinement, la certitude inébranlable d,avoir absolument raison.

Elle est bien sûr distincte du fait d'avoir des convictions profondes, de même que le rationalisme et la reconnaissance des vertus épistémiques de la science n'interdisent ni la modestie, ni le faillibilisme.
(Pardon si c'est un peu -trop- vite dit: je dois partir)

Normand

Pascal Laflamme a dit…

Bof.